Je préfère vous prévenir, contrairement à la pâtisserie et aux nains survoltés irascibles aux grandes ambitions, le cake à une forte tolérance dans le dosage.



Donc nous avons :
- 200gr de farine
- 100gr de beurre mou (température ambiante) ou 10cl d'huile
- 4 œufs
- 150gr de sucre
- 1 sachet de levure chimique

Préchauffez votre four à 180° (th.6)

Vous prenez tous les ingrédients, les mettez dans un saladier et on fouette vigoureusement jusqu'à obtenir une pâte visqueuse, votre appareil à cake.

Versez votre appareil dans un moule beurré et fariné s'il n'est pas en silicone ou anti adhésif et hop, c'est parti comme en 45 pour … 45 minutes. Il ne vous reste plus qu'à le démouler et à le laisser refroidir un peu. Attention, contrairement aux cakes salés, le cake sucré est plus fragile au démoulage.

Vous pouvez faire le test du couteau pendant si ça vous rassure les premiers temps, ou par pure sadisme anti gâteau.

Ne partez pas s'il vous plait. Si vous avez déjà lu mes précédentes recettes, vous savez que j'en rajoute toujours un petit peu. Alors prenez une part de cake, remettez-vous assis  et on va continuer un peu notre balade.

 

I) Variation des dosages et arrangements

Dans cette recette, les seules doses que je garde fixe, c'est le nombre d'œufs et le sachet de levure (ce dernier est un cas de discussion). Le reste, ça peut varier suffisamment pour rester délicieux. Par exemple, si je veux faire un cake qui passe mieux pour le régime (oui ça devient une obsession pour moi), je remplace une bonne partie des matières grasses par du lait écrémé et le sucre par 100gr de stévia diluée à ½ (5gr de produit est équivalent à 10gr de sucre). Une partie de la farine peut être remplacée par de la Maïzena. Même si l'huile peut être utilisée en remplacement du beurre dans les cas d'urgence, vos cakes auront quand même meilleur goût avec le beurre.

Les quantités aussi peuvent varier pour adapter la consistance à la garniture. Il vous faudra maitriser cette partie technique pour mieux pouvoir exprimer votre créativité gustative.

Plongez votre fouet dans l'appareil et ressortez-le pour faire couler l'appareil pour vérifier la consistance. Au final la consistance doit être comme sur l'image en dessous (désolé pour le flou).

Edit : je me permet de rajouter une recette de base que j'utilise à la place. en fait c'est plus du gâteau au yaourt au final.
- 200gr de farine
- 3 oeufs
- 10cl d'huile de tournesol
- 1 yaourt nature
- 125gr de sucre
- 1 sachet de levure chimique

 

A) donner du goût

Comme d'habitude, la recette au dessus ce n'est que la base, le squelette sur lequel vous allez placer les organes du goût. Je vais distinguer deux catégories de goûts différents à donner avec des noms aussi moisi que des meubles IKEA, les ghoùliss et les möhrso.

Pour les möhrso vous l'aurez compris, vous pouvez y mettre tout ce qui est solide et pas en poudre. Je pense aux pépites de chocolat, les raisins secs, les möhrso de fruit frais, les pignons, les noisettes, noix, etc… leur utilisation est simple, vous les mettes dans l'appareil à cake. Par contre, si vous voulez éviter le syndrome pomme de newton, vous avez deux solutions. Utiliser des möhrso pas trop gros et/ou faire une pâte un peu plus épaisse en rajoutant un peu de farine par exemple.

Les ghoùliss, pour faire simple, c'est une saveur qu'on va donner au cake sans altérer la texture (goût lisse), ou très peu. Arriver à les intégrer c'est une autre paire de manche. Les möhrso entrent parfaitement dans le cake, certains ghoùliss aussi, mais d'autres demandent une adaptation et vous devrez faire preuve d'imagination. Bon d'accord, c'est encore et toujours les mêmes façons que dans les recettes précédentes, mais faut bien que je les remette :
- Pour une farine gustative genre châtaigne, il vous faudra remplacer une partie de la farine d'origine pour un poids équivalent
- Pour une poudre non farineuse comme la coco/noisette/amande, remplacer une partie de la farine par le double en poids de la poudre.
- Pour les pâtes comme la pâte de pistache, remplacer une partie du sucre par la dite pâte
- Pour les poudres fortes genre cannelle/gousse de vanille/cacao amère ou les goûts concentrés, mettre une petite dose sans rien changer à l'appareil.

Je suis obligé de faire un paragraphe à part pour parler du cas chocolat. Si vous désirez en ajouter à votre cake, c'est possible de deux manières. la première est les pépites, pour cela il vous suffit de vous reporter au paragraphe sur les möhrso. Mais si vous voulez que votre cake ai une couleur unie avec cette délicieuse saveur couleur à donner tout son sens "démouler un cake", alors il s'agit d'un ghoùliss particulier. le chocolat étant solide, vous devrez passer par la case "fondre" qui change tout dans la préparation. Donc pour commencer, battez vivement les oeufs et le sucre dans un saladier puis faites fondre 150gr chocolat (quel que soit le chocolat) au bain marie avec le beurre. Mélangez la préparation fondue dans les oeufs sucrés, et enfin rajoutez la farine et la levure. Le reste de la préparation reste inchangée.

Ω) la cuisson

Il est important de faire un point sur la cuisson. Attention, je serais un peu technique. Dans un premier temps, je donne 45 minutes pour un moule à cake classique. Mais le temps de cuisson est à calculer en fonction de l'épaisseur par rapport au centre du gâteau. Par exemple, dans mon four à moi, si j'utilise des moules à cannelés pour faire des mini cakes, 25 minutes suffisent. Si j'utilise un moule rond de 26cm de diamètre, c'est pareil, 25 minutes suffisent.

Pour les moules à cannelés c'est logique, mais pourquoi dans le moule rond aussi? Simplement parce que la chaleur doit arriver jusqu'au centre du cake. Si je verse ces doses dans un moule de 26cm de diamètre, quand l'appareil à cake s'étale au fond du moule, l'épaisseur de l'appareil à cake est assez fine au final et du coup la chaleur arrive vite au centre. Si par contre j'utilise le même moule mais que je double toutes les doses, alors je dois faire cuire mon cake 15 minutes de plus.

Pour vous donner une image, prenez une sucette chupa chups. Si c'est en forme de boule, ça mettra du temps à fondre. Mais si la sucette avait une forme plus étirée comme une feuille de saule, vous la finirez plus rapidement. Pour la cuisson du cake, c'est la même chose. La sucette étant la partie crue du cake, et la chaleur du four, votre langue.

Donc n'hésitez pas à faire des tests avant sous peine de faire des étouffes chrétiens s'ils sont trop cuits. A part pour faire croire à vos convives que vous savez utiliser la force comme Dark Vador pour les étrangler, ce n'est pas très agréable.

 

Ж) quelques associations

Bien souvent quand je fais des cakes, pancakes, ou toute autre préparation à laquelle je peux donner du goût, je le fais avec une seule saveur uniquement. En réalisant des panna cotta (peut-être le prochain article), j'ai été obligé d'associer deux saveur, une pour la crème, et une pour le coulis. Mais du coup ça m'a donné envie de tenter des associations pour d'autres préparations comme les cakes justement. Mais contrairement aux pancakes ou aux panna cotta, les deux goûts sont mélangés dans un seul élément, et contrairement aux autres recettes du blog, je ne vais mettre que les associations déjà testées. Pour les modifications sur la base de la recette c'est à vous de les imaginer ou de regarder la partie "A)", histoire que vous fassiez fonctionner vos méninges. ;-)

- 100 gr de farine de châtaignes, une ou deux gousses de vanille. Association classique par excellence. La vanille relève vraiment le goût de la châtaigne.

- 100gr de poudre de coco, un zeste de citron. Le goût de la coco est subtil en temps normal, encore plus avec un goût fort comme le citron à côté. Ajouter du lait de coco est une solution, mais pas aussi efficace qu'on pourrait le croire, le goût de la coco reste très subtil encore.

- 70-100gr de pâte de pistache, 100gr de pépites de chocolat. Rien à dire, un régal aux couleurs peu communes.

- 5gr de cannelle, 200gr de pommes râpées. Attention à bien prendre une pomme avec un fort goût car la cannelle est puissante, et bien presser les morceaux de pomme pour en faire sortir tout le jus possible (avant de peser).

- 100gr de poudre de noisette et une cuillère à soupe d'extrait de vanille. Vraiment simple et sympathique.

 

z) le mot de la fin

Je ne vais pas refaire les mêmes recommandations que pour l'article sur les cakes salés, mais vous pouvez y faire un tour pour chopper deux trois indications pour les cakes sucrés. Le tout c'est de s'amuser en cuisinant car au final on arrive quand même à faire des préparations assez ludiques quand on aime créer. Bref, amusez-vous et bon appétit.

Cake Pistache et pépites de chocolat (moule mini cake)

Cakes citron coco (moules cannelés et muffin)